starter pack du millénnial en voyage
Général, Le français, LE VOYAGEUR, Non classé, tous les articles

Le Starter Pack du Millennial en voyage

Le Starter Pack du millennial en voyage

« Millennial » désigne une personne née entre 1980 et 1999.

Dans les médias et sur les plateaux télé, cette génération fait beaucoup jaser. En effet, elle marque une transition entre deux siècles décidément bien différents l’un de l’autre.

Ceci se reflète dans sa manière de voyager : le Millennial part rarement sans emporter dans son sac à dos (Quechua) les éléments suivants.

1- Un smartphone

Le Millennial entretient une relation d’amour et de haine avec son téléphone. S’il est reconnaissant que ce dernier lui permette de réaliser de vraies prouesses technologiques, en l’aidant notamment à se repérer, à parler une autre langue, à communiquer avec ses proches instantanément et à prendre des clichés de haute qualité, il déteste l’addiction que lui provoque son cher boîtier noir.

Permettant de se connecter virtuellement au monde entier, mais déconnectant son propriétaire de la réalité du moment présent, c’est là tout le paradoxe du téléphone portable.

Première génération à expérimenter les vertus et les excès de la technologie, le Millennial fait du mieux qu’il peut avec les travers de son époque. Postant régulièrement des photos sur ses réseaux sociaux, il essaye par ailleurs de lâcher prise en tenant par exemple un carnet de voyage ou en lisant un bon bouquin.

Bonus : Le Millennial peut même être aperçu avec son téléphone en se baignant dans la mer, arborant fièrement un immonde sac transparent rendant le smartphone étanche.

Bonus n°2 : Certains Millennials se promènent armés d’un selfie stick leur permettant de prendre des autoportraits de meilleure qualité, sous l’oeil narquois d’autres Millennials méprisant cette pratique.

2- Une quête de sens

Si le Millennial ne l’avouera jamais, son voyage/road trip/ tour du monde cache souvent un désir de trouver un sens plus profond à sa vie. Une déception amoureuse, un burn-out ou un ennui profond dans son travail l’a poussé hors des frontières de son pays, curieux de découvrir d’autres horizons.

Tiraillé entre une société figée dans des valeurs obsolètes, et des prévisions apocalyptiques concernant le futur de sa planète, il se pose beaucoup de questions.

Reflet d’un monde en crise, le Millennial ressent la pression des générations antérieures le poussant dans un sens, tandis que les générations futures le supplient d’aller dans l’autre. Il espère que son voyage lui permettra de l’aider à traverser sa crise existentielle.

3- Un guide du Routard

C’est ici que l’on peut contempler toute la complexité du Millennial .

Ce dernier a vu le jour durant une période charnière de l’histoire : il est né dans un monde relativement peu connecté, et a adopté les nouvelles technologies durant son adolescence. Ceci lui donne un avantage certain face aux jeunes de la génération Z (nés dans les années 2000), qui semblent être venus au monde une tablette à la main.

S’il utilise son téléphone avec aise, il n’a pas oublié les plaisirs des livres en papier.

Tel un pont humain entre la tradition et la modernité, le Millennial tire habilement parti de sa pluridisciplinarité. Honorant les pratiques de ses parents grâce à son guide de voyage, il complète les opinions du Routard avec la lecture de blogs et de commentaires sur Tripadvisor, s’assurant de ne pas laisser la génération Z le surpasser.

4- Des parents déboussolés

Justement, parlons-en, des parents du Millennial.

Ceux-ci voient s’envoler leur cher et tendre avec préoccupation et incompréhension. Eux qui furent nourris au biberon par les bienfaits de la croissance et de la consommation, eux qui n’aspiraient qu’à fonder une famille et à décrocher un emploi stable, ont du mal à concevoir les aspirations étranges de leur progéniture.

Résultat : en plus de devoir gérer ses propres appréhensions face à son voyage, le Millennial doit également gérer celles de ses parents, inquiets pour le futur de leur grand bébé.

Néanmoins, ses parents finiront généralement par accepter ses choix. D’ailleurs, au plus profond de leurs cœurs, ils sont même fiers des risques pris par leur enfant (même s’ils ne lui avoueront jamais, trop inquiets de le pousser dans une voie incertaine et hasardeuse).

5- Une conscience écologique

Le Millennial a bien conscience que sa planète étouffe sous la pollution. Il a donc décidé de voyager de la manière la plus écologique possible.

Mais voilà, la société dans laquelle il évolue ne lui a pas facilité la tâche. Le Millennial des pays riches a en effet grandi avec l’avion, le plastique et les outils technologiques.

Il peine à trouver un équilibre, prenant grand soin à recycler chaque carton qu’il utilise, tout en laissant une traînée de pollution derrière lui à chaque fois qu’il prend une voiture, un ferry ou un bus.

S’il essaye de faire des efforts au niveau du plastique (il emporte partout une gourde et une brosse à dent en bambou), il a bien du mal à justifier les émissions de CO2 des nombreux vols qu’il prend.

Il essaye également d’emporter très peu de vêtements et de limiter sa consommation d’habits, tout en se trimbalant avec des appareils technologiques dernier cri dans sa besace.

Enfin, il tente de diminuer sa consommation de viande, ce qui complique sérieusement les repas au restaurant. Il se voit obligé de très vite développer son vocabulaire concernant la nourriture.

Sur place, il est d’ailleurs parfois étonné du comportement des locaux concernant l’environnement, et comprend que le monde est décidément bien complexe.

6- Un esprit d’entrepreneur

Comme mentionné plus-haut, le Millennial se pose des questions sur la voie qu’il doit suivre. La vie en grande entreprise ne le fait que moyennement rêver ; il est plus intéressé par les success stories des entrepreneurs du XXIème siècle. Le discours de la Start Up Nation résonne fortement en lui, et il se voit déjà commencer un projet après son voyage, comme ouvrir un gîte écolo, un café vegan ou lancer une marque de couverts fabriqués à base de grains de pamplemousse.

Il pense aussi profiter de son séjour pour trouver des volontariats dans des auberges de jeunesse ou des ONGs, même s’il a des doutes sur ce genre de pratiques.

En définitive, le Millennial espère que son périple l’aidera à trouver les réponses à toutes les interrogations qui le traversent. Mais malgré ses imperfections, il est plein de bonnes intentions et d’enthousiasme. On lui souhaite donc tout le bonheur du monde dans ses projets.

Si vous partez en Amérique du Sud, apprenez-en plus sur un autre type de Starter Pack.

2 réflexions au sujet de “Le Starter Pack du Millennial en voyage”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s