Nina Gualinga Amazonie défense militant protection
Non classé, tous les articles

Suivre le combat méconnu des femmes d’Amazonie en direct sur Instagram

On a retrouvé Pocahontas !

Même longs cheveux noirs, même peau bronzée, même regard perçant, même détermination.

Par contre, notre Pocahontas de chair et de sang n’a guère de temps à perdre à guetter l’amour, perchée sur une falaise. Non, elle est trop occupée à se battre pour éviter que le monde s’effondre. Son monde. Et même s’il semble bien loin de chez nous, en réalité, il est profondément connecté au notre. Et tel un château de cartes, si son monde s’écroule, le notre ne tardera pas à le suivre dans sa foulée.

Son nom est Nina Gualinga. Née au sein de la forêt d’Amazonie, d’une mère indigène et d’un père suédois, Nina a une histoire singulière. Ayant grandi au sein de la nature luxuriante de l’Amazonie, elle est partie vivre en Suède lorsqu’elle était enfant.

A cheval entre deux mondes, l’un qui préserve et l’autre qui détruit, Nina Gualinga raconte les histoires de son peuple, de sa terre natale, et nous parle de ces femmes courageuses et intrépides qui se battent chaque jour pour protéger leur terre. Dans son Ted talk « Mujeres guardianas de la selva » (Femmes gardiennes de la jungle, sous-titres français disponibles) et sur son compte Instagram, elle parle, révèle raconte, dénonce.

En Amazonie, les compagnies pétrolières et entreprises étrangères ne se limitent pas à piller les ressources. Elles tyrannisent également les femmes qui se dressent pour protéger la nature, utilisant violences, menaces, chantages. Pour rappel, le continent le plus dangereux pour les militants est l’Amérique du Sud. C’est là-bas que l’on recense le plus grand nombre d’assassinats.

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi suivre le compte Instagram « Mujeres Amazonicas« , collectif de femmes amazoniennes qui cherchent à protéger ce qu’il reste à protéger de l’Amazonie. Le compte d’Alice Aedy est également une mine d’informations sur les campagnes et collectes visant à aider les femmes indigènes.

Mettre des visages sur des combats permet de les humaniser. Je pense que c’est d’autant plus vrai quand ces visages sont féminins. Défense de la nature et féminisme sont mystérieusement et intimement liées. Après tout, même lorsqu’elle est privée de son pouvoir et abusée, la femme représente la vie qui continue.

Si cette cause vous intéresse, n’hésitez pas à partager autour de vous cette collecte de fonds destinée à protéger les femmes activistes indigènes.

Et si vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire, découvrez ce qu’il se joue actuellement en Amazonie.

3 réflexions au sujet de “Suivre le combat méconnu des femmes d’Amazonie en direct sur Instagram”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s