spirituel, yoga, méditation, amérique latine
amérique latine, La Backpackeuse, Non classé, tous les articles, Voyage en général

Le top 10 des lieux les plus spirituels d’Amérique Latine

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais éclaircir un point : il s’agit d’un post très, très subjectif. Un endroit peut être spirituel pour certains, et complètement ennuyeux pour d’autres. Personne n’a le monopole de la spiritualité, et chacun voyage à sa façon.

Pour la petite histoire, cette idée d’article m’est venue à la suite d’une mini-révélation : suite à ma visite d’Iguazu, du Machu Picchu, de la forêt de l’Amazonie et des pyramides mexicaines de Teotihuacan , je suis tombée malade. Bon, pas gravement malade, hein, mais assez pour me clouer au lit (et aux WC, si vous voulez tout savoir) pendant quelques jours.

Mis à part l’Amazonie, les endroits susmentionnés sont assez touristiques. Il y a donc deux explications possibles : soit la nourriture des restaurants sur place est de mauvaise qualité (ce qui est fortement probable : comme il est rare de monter plusieurs fois dans sa vie au Machu Picchu, par exemple, pourquoi les restos devraient-ils faire des efforts pour des gens qui ne reviendront jamais ?), soit c’est l’atmosphère unique de ces lieux qui a perturbé mon organisme.

Et comme je suis le genre de personnes qui croient aux énergies et aux synchronicités, je penche plutôt pour la seconde explication. Je pense que certaines visites m’ont profondément affectée à cause de leur ambiance empreinte de mystère.

J’ai donc décidé de faire ma liste toute personnelle des lieux d’Amérique Latine m’ayant laissé une impression particulièrement forte, qu’il s’agisse de constructions humaines ou de merveilles de la nature. La voici.

1- La magnificence des chutes d’Iguazu en Argentine et au Brésil

Je commence avec l’un des spots les plus touristiques de l’Amérique Latine, qui est situé aux confins du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay. Attention, la beauté de ces chutes d’eau est loin d’être un secret : il faut s’attendre à être entouré d’une masse de touristes venus du monde entier, qui sont comme vous venus découvrir l’intensité de ces cours d’eau naturels. Cependant, cela ne veut pas dire qu’Iguazu ne vaut pas le coup, loin de là. Qui dit touristique ne dit pas toujours que ça n’a pas d’intérêt.

En l’occurrence, je recommande chaudement de vous frayer un chemin parmi la foule pour voir de vos propres yeux ce trésor naturel, qui s’étend sur plusieurs kilomètres.

iguazu chutes argentine amérique latine spirituel

La puissance des flots dévalant les murs de végétation d’Iguazu est réellement à couper le souffle.

Née fin juin, je suis Cancer, et mon élément, c’est l’eau. J’adore l’eau, y nager, mais aussi regarder sa force, sa fluidité et son harmonie. Honnêtement, j’aurais pu passer toute ma vie à admirer la façon dont les cascades se précipitent dans le vide sans jamais s’arrêter. Comme si voir cette eau débridée me donnait envie de lâcher prise et de débloquer des choses en moi.

La force qui se dégage de ce spectacle est vraiment spéciale Elle culmine à la Garganta del Diablo (gorge du diable), des chutes particulièrement puissantes se situant du côté argentin d’Iguazu.

Somewhere over Iguazu

2- Les mystères du Machu Picchu au Pérou

A l’instar d’Iguazu, le Machu Picchu est l’un des endroits les plus visités d’Amérique Latine. A mon grand regret, je ne fus pas la seule au monde ayant eu vent de cette cité inca mythique. Mais comme pour Iguazu, je vous recommande fortement de surmonter votre agoraphobie afin de vous immerger dans l’atmosphère mystérieuse des ruines du Machu Picchu.

L’aventure commence d’ailleurs bien avant d’arriver au site inca. Elle débute près de la ville de Cusco, durant la marche le long des rails depuis Hidroeletrica, et continue tout au long du périple.

Avant même de voir les ruines, l’excitation est à son comble. L’arrivée à Aguacalientes, bouillonnant de l’anticipation des voyageurs pour rejoindre les hauteurs des montagnes péruviennes, le réveil à 4h du mat qui pique les yeux, mais qui permet d’attraper le premier bus montant à la cité inca, les premières lueurs du matin qui lèvent le voile sur les ruines encore brumeuses du Machu Picchu… Du début à la fin, l’expédition vers ce spot unique au monde est remplie d’aventures, d’excitation et d’une aura énigmatique.

Même les multiples groupes de touristes n’arrivent pas faire perdre son intérêt au Machu Picchu. Se balader entre ces ruines et contempler la vue depuis les montagnes alentours vaut largement le coup, même si vous êtes sûr de ne pas être seul à vous y rendre.

3- Les majestueuses pyramides de Teotihuacán au Mexique

Teotihuacán est une zone archéologique située à environ une heure de Mexico City. S’étendant sur 25 km², elle regorge d’impressionnantes pyramides au sommet desquels il est possible de monter. On ne sait pas exactement qui les ont construites (probablement pas les Aztèques, sûrement pas les Incas, peut-être les Toltèques ?), on ne sait pas non plus exactement ce qu’elles représentent (un hommage aux divinités ?) et à quoi elles servaient. Mais il est évident que leurs bâtisseurs, à travers leurs gigantesques constructions, cherchaient à rendre hommage à quelque chose de sacré.

La plus grande pyramide de Teotihuacán est dédiée au soleil (Piramide del sol) , tandis que la deuxième plus grande célèbre la lune (Piramide de la luna).

teotihuacan mexique spirituel

Même si on ne comprend pas tout, Teotihuacan est l’un de ces lieux qui nous connecte à quelque chose qui est plus grand que soi. Du haut des pyramides, on contemple les restes d’une civilisation passée qui vivait probablement très différemment de la nôtre. Ce fut ma porte d’entrée vers la riche culture précolombienne mexicaine, et un bon rappel à la réalité du monde.

On se croit invincibles, avec nos avions, nos gratte-ciels et notre technologie. Mais Teotihuacán nous remémore que les civilisations naissent et meurent, peu importe leur grandeur.

Un conseil ? Venir tôt, et pas le dimanche, jour où l’entrée est gratuite pour les Mexicains.

4- La puissance de la nature en Amazonie

J’ai juste visité l’Amazonie du côté colombien, près de Leticia, et ce court séjour me marquera jusqu’à la fin de ma vie.

Il ne reste plus tellement de lieux où admirer une nature vierge, des arbres immenses et âgés, des cours d’eau sauvages et des animaux de toutes sorte. J’ai envie de vous dire d’y aller et à la fois de ne surtout pas y mettre les pieds. On connaît les dégâts du tourisme de masse, qui semble tout détruire sur son passage. L’Amazonie est spirituelle parce qu’elle est authentique et isolée. Combien d’endroits peuvent encore se targuer de n’avoir par été défigurés par l’homme ?

Les alentours de la ville de Leticia possèdent quelques infrastructures touristiques comme des hôtels, des auberges de jeunesse ou des restos. La modernité y est bien implantée, puisque les habitants des villages possèdent des téléphones, des télévisions et (parfois, dans les villes) des voitures.

amazonie destruction

Mon plus beau souvenir ? J’hésite entre la baignade dans un bras de l’Amazonie ou la randonnée à travers la forêt tropicale. Je m’y suis sentie très loin de tout, mais très près de moi-même.

Si l’Amazonie vous intéresse, au-delà de vouloir y aller, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’état (catastrophique) de cette forêt tropicale unique en son genre. Le combat pour la préserver sera long, et commence par la sensibilisation de la population.

5- Le carnaval de Rio de Janeiro au Brésil

J’ai voulu ajouter le carnaval de Rio de Janeiro dans ma liste, même si je n’y ai jamais assisté.

Néanmoins, je connais Rio. Ses plages de sable et son atmosphère urbaine et estivale à la fois m’ont enchantées. Comme je n’ai pas eu la chance d’y aller pendant le Carnaval, je ne peux qu’imaginer l’atmosphère de ses rues lorsque la ville revêt ses plus beaux déguisements et se transforme en une piste de danse géante. Un jour, peut-être…

Selon ce qu’on m’en a dit, le Carnaval de Rio de Janeiro est un événement joyeux, coloré et plein d’énergie. Et oui, je considère que danser et faire la fête peuvent être des actes spirituels, quand on le fait avec envie de partager sa joie et de s’ouvrir à d’autres traditions. Si vous avez l’occasion, ne ratez pas cette rencontre annuelle haute en couleurs.

rio de janeiro spirituel brésil amérique latine
The girl from Ipanema

6- Le village hippie de Cabo Polonio en Uruguay

Je me suis rendue à Cabo Polonio, en Uruguay, pendant l’hiver 2015. J’en ai donc fait une expérience assez spéciale, puisque le village uruguayen était extrêmement tranquille à cette période. Cabo Polonio n’est pas relié par des routes, on doit donc y aller à l’aide de gros camions qui traversent des dunes pour vous déposer sur la plage. Par ailleurs, il n’y a pas d’électricité, ni d’eau courante.

Si vous avez un côté bohémien et gypsy, vous serez séduits par ses maisonnettes simples et chaleureuses construites sur les abords de la plage. Si les paysages sont jolis, on se rend surtout à Cabo Polonio pour son atmosphère hippie.

En été, l’ambiance y est probablement plus agitée et plus fêtarde. Mais je garde un magnifique souvenir de ce village coupé du monde où l’on allume des bougies pour s’éclairer la nuit tombée, et où l’on peut se déconnecter totalement du monde extérieur.

cabo polonio uruguay spirituel amérique latine

7- Le lac Titicaca, entre le Pérou et la Bolivie

Un lac dont le nom finissant par « caca » peut-il vraiment être considéré comme spirituel ? Eh bien, figurez-vous que oui. Sa sérénité, son altitude et ses couleurs chatoyantes sont propices à la paix et l’introspection.

Du haut des îles dispersées sur Titicaca, on embrasse des panoramas superbes sur la couleur azurée de l’eau. Etant moi-même une habituée de la mer Méditerranée, j’ai du me pincer pour m’assurer être bien en Amérique du Sud, et pas sur la côte d’Azur, tant la couleur me rappelait mes étés dans le Sud.

Le lac Titicaca, c’est un drôle de mélange, entre lamas qui se promènent sur les sentiers, bateaux de pêcheurs qui naviguent sur les flots tranquilles et Péruviens et Boliviens vaquant à leurs occupations quotidiennes sans se préoccuper des touristes. Le paysage de cet immense lac, qui semble ne jamais finir, permet de se vider la tête et de prendre le temps de ralentir. La zone du Titicaca est entourée de spots très touristiques, comme Cusco et le Machu Picchu à l’ouest et le salar d’Uyuni bolivien plus au sud. Et lorsqu’on est en voyage, il n’est pas toujours évident de trouver du temps pour se poser, puisqu’on a envie de tout faire, le plus rapidement possible. Le lac Titicaca, c’est une pause bleue et pacifique entre deux visites au pas de course.

lac titicaca, pérou, bolivie, spirituel, amérique latine
Bucket list : assister à un coucher de soleil sur Titicaca

8- Le Dia de Muertos au Mexique, pour penser la mort d’une autre façon

Avant d’aller au Mexique, tout ce que je connaissais de « dia de muertos », je l’avais appris à travers le film d’animation « Coco ». Et franchement, je continue à penser que c’est une très bonne introduction sur le sujet. Tout y est : autels avec les photos des défunts, cimetière décoré pour le jour de morts (le 2 novembre) , et alebrijes , ces drôles de créatures fantastiques de la culture mexicaine.

La semaine du dia de muertos, ou jour des morts, de nombreux villes et villages du Mexique se parent de leurs plus belles couleurs pour accueillir leurs proches appartenant au royaume des morts.

Mais pas question d’être triste, cette semaine-là. Ou en tout cas, pas trop. Selon la tradition, les défunts reviennent visiter leur famille lors de dia de muertos. Les Mexicains leur préparent donc des bons petits plats (leurs préférés lorsqu’ils étaient vivants), décorent leurs tombes de fleurs (les fameuses cempasuchil, les fleurs de la mort) et méditent sur les êtres chers qui les ont quitté, mais qui sont encore, quelque part, avec eux.

La mort est vécue de façon très différente selon les pays. En France, on a tendance à la dépeindre comme un événement tragique et triste, sur lequel il vaut mieux ne pas s’appesantir. Assister à dia de muertos fut pour moi un vent de fraîcheur qui m’a fait questionner la façon dont je voyais la fin de la vie. Si certains peuvent trouver ça glauque, je me suis au contraire sentie rassurée par cette association entre joie, couleurs et… Mort.

Ci-dessous, des photos de Mixquic, un des meilleurs endroits pour assister à des cérémonies de dia de muertos (par contre, gare à la foule !)

https://www.instagram.com/p/B4aZJk1nAp6/

Peut-être que mourir est moins effrayant lorsqu’on sait que chaque année, nos proches célébrerons notre vie autrement qu’à travers des larmes et de la douleur. Moi aussi, je veux mon autel fleuri ! (mais pas tout de suite, par contre)

9- Tulum au Mexique

J’ai hésité à mettre Tulum dans la liste. Ce petit village de pêcheurs transformé en une sorte d’immense centre de yoga peut-il être considéré comme spirituel ?
Je pense que oui. Je parle davantage de Tulum par ici en expliquant ce qui m’a plu, et ce qui m’a moins plu.

Ce qui est sûr, c’est que les yogis en herbe attirés par la méditation et les cérémonies en tout genre s’y sentiront à leur place. Et puis Tulum, c’est surtout l’une des zones archéologiques maya les plus belles du monde. Venir visiter ses ruines au petit matin, lorsqu’elles sont à peine éclairées par le soleil naissant, et que l’eau turquoise des Caraïbes vient doucement les caresser pour les réveiller, est une expérience incroyable. Pour sentir l’énergie qui se dégage des ruines de Tulum, essayez de venir à l’ouverture, avant tout le monde. C’est ici que vous vous connecterez à l’âme des Mayas, qui semble encore envelopper la cité abandonnée.

tulum mexique spirituel

10 – Monteverde au Costa Rica

Le Costa Rica a été ma porte d’entrée à l’Amérique Latine : c’est le premier pays que j’y ai visité.


C’est drôle, mais le Costa Rica, c’est probablement l’un des rares pays du monde qui plait à tout le monde. Avez-vous déjà entendu quelqu’un revenir du Costa Rica en disant que c’était nul ? Bien sûr que non. C’est impossible. Comment ne pas aimer ses plages paradisiaques, ses parcs protégés où les animaux vivent en liberté, et même ses infrastructures modernes (parfois un peu trop américaines, d’ailleurs) qui rendent le transport et l’hébergement hyper faciles.

J’y suis restée un mois, et cela m’a donné du courage pour la suite de mon périple (je voyageais seule pour l’une des premières fois de ma vie).

On s’y déplace facilement, vu la superficie du pays. Et puis, le niveau de sécurité est très bon, et les prix acceptables (même s’ils sont plus élevés que chez les voisins nicaraguayens et panaméens).

C’est drôle, parce que comme je vous l’ai déjà dit, je suis la plus grande fan de la mer, des cascades, des piscines et de l’eau en général. Avec ses kilomètres de plages, le Costa Rica a donc facilement comblé tous mes désirs. Et pourtant, l’un des endroits du Costa Rica qui m’a le plus marqué, c’est Monteverde, le seul lieu que j’ai visité qui se trouvait loin de l’océan.

Monteverde est une petite ville perchée dans les montagnes costaricaines. Oh, ça n’est pas bien haut, on est loin des 6000 mètres d’altitude de la Bolivie et du Pérou. Mais l’ambiance de Monteverde m’a paru si agréable qu’elle m’a laissé un souvenir très fort.

Je ne m’y suis pas baignée et j’ai eu un peu plus froid que sur le littoral du pays, moi qui aime tant la chaleur. Mais je me suis promenée à travers la forêt de nuages, j’ai traversé des ponts suspendus et j’ai aperçu des cascades sauvages (ouf, enfin un peu d’eau). Ce fut comme si je découvrais une nouvelle partie de moi, qui apprécie l’air frais des montagnes et la paix des forêts brumeuses. Et cette nouvelle moi m’a bien plue.

yoga monteverde costa rica spirituel amérique latine

Des lieux à rajouter ? Parlez-moi des endroits d’Amérique Latine et des expériences qui vous ont profondément marqué. Je veux tout savoir !

POINT LECTURE

Si vous avez apprécié cet article et que vous êtes attirés par la spiritualité, le yoga et le développement personnel, je vous recommande chaudement le livre de @yogagirl (en anglais) qui s’appelle « To love and let go ». Ça n’est pas tellement sur le voyage en lui-même,
mais sur les expériences d’une suédoise venue s’installer en Amérique latine qui guérit ses peines en se créant une vie pleine d’aventures (et de yoga).

2 réflexions au sujet de “Le top 10 des lieux les plus spirituels d’Amérique Latine”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s