Divers, LE VOYAGEUR, Non classé, tous les articles, voyage, Voyage en général

Les mots étrangers intraduisibles en français

Le Petit Larousse comprend plus de 35 000 mots français. Et pourtant, il faudrait en inventer encore pas mal, quand on voit tous ces mots étrangers qui n’ont pas leur traduction dans la langue de Molière.

les mots intraduisibles en français

[Bien-être]

  • Waldeinsamkeit (allemand): le sentiment éprouvé d’être seul dans les bois, désigne une harmonie avec la nature
  • Hyggelig (danois): quelque chose de confortable et chaud, une ambiance douce et douillette, typiquement représentée par un feu qui brûle dans la cheminée d’un salon, des couvertures moëlleuses… Assez proche du mot allemand Gemütlich qui désigne quelque chose de chaleureux, accueillant, comme une soirée de Noël ou une bougie à la fenêtre d’une maison. Egalement proche du mot norvégien Koselig.
  • Gökotta (suédois) : se réveiller tôt le matin pour sortir dans les bois et entendre le premier chant des oiseaux.
  • Voorpret (néerlandais) : le plaisir éprouvé avant d’éprouver le plaisir (par exemple le plaisir de savoir que l’on va faire un beau voyage). En anglais, on pourrait le traduire par pre-fun.
  • Shinrin-Yoku: la relaxation dûe au contact avec la nature.
  • Sohwakhaeng (coréen) : un petit bonheur simple, mais certain. Caractérise la joie des petites choses du quotidien.
  • Snoozledom (vieil anglais) : être en train de somnoler dans son lit
  • Dauwtrappen (hollandais) : se lever tôt et marcher pied nu sur l’herbe encore fraîche de la rosée du matin

Certes, en Europe du Nord, il fait froid, mais ils ont beaucoup plus de mots que nous pour décrire des choses chaleureuses et agréables.

[L’après-repas]

  • Sobremesas (espagnol): ce moment de détente juste après un repas, où l’on continue de parler et d’échanger avec ses amis ou sa famille
  • Abbiocco (italien): ce sentiment de somnolence ressenti après avoir mangé.
  • Penciula (corse): besoin de se reposer qui suit un repas copieux.

(Est-ce que quelqu’un est vraiment étonné qu’il existe des mots pareils en Espagne, en Italie et en Corse?)

[La nostalgie]

  • Hiraeth (gallois): un sentiment de nostalgie d’un endroit où l’on ne peut retourner, ou bien qui ne nous a jamais appartenu
  • Mono No Aware (japonais) : renvoie à la mélancolie qu’on éprouve en prenant conscience que toute chose est éphémère. Peut être traduit par « sensibilité pour l’éphémère » ou encore « l’empathie envers les choses« 
  • Saudade (portugais): une nostalgie empreinte de mélancolie, ou une mélancolie empreinte de nostalgie. Qui sait? C’est le mot portugais le plus difficile à traduire (par ici pour en savoir plus, en anglais). « Dor » en roumain a un sens proche, il exprime une nostalgie pour une personne aimée.
  • Beochaoineadh (irlandais) : une plainte, une lamentation douloureuse pour quelqu’un qui est vivant, mais qui est parti.

Le mot « nostalgie » correspond à une notion générale qui peut renvoyer à des états très différents, et chacun mérite sa propre définition.

[Le voyage et la relation à son chez-soi]

  • Wanderlust (allemand): Hashtag très populaire sur Instagram, ce mot allemand indique un désir irrésistible d’explorer le monde. « Fernweh » est un autre mot allemand avec une signification proche: ce mot désigne une nostalgie pour des endroits jamais visités, being homesick for places you’ve never been.
  • Heimat (allemand): un endroit où l’on se sent totalement chez soi (un pays, une maison, un village…)
  • Sturmfrei (allemand): la sensation qu’on a lorsque nos colocataires ou parents sont absents, et qu’on a sa maison juste pour soi
  • Petchalba (macédonien) : rite qui consiste à quitter son foyer, entreprendre un tour du monde pour tâcher de faire fortune, avant de revenir dans son village. C’est un mot utilisé seulement pour les hommes, il n’y a pas d’équivalent féminin.
  • Sielunmaisema (finnois): littéralement « paysage de l’âme », correspond à un endroit spécial que vous portez dans votre coeur, auquel vous pensez régulièrement, et dans lequel vous vous sentez parfaitement chez vous.

[Un sentiment]

  • Mudit (sanskrit): le bonheur ressenti de voir quelqu’un d’autre heureux
  • Gigil (philippin): l’envie irrésistible de pincer ou mordre quelque chose qui est vraiment trop mignon
  • Schadenfreude (allemand): plaisir qui vient du fait de voir un malheur arriver à quelqu’un d’autre, se réjouir du malheur des autres (oui, les Allemands ont un mot pour ça)
  • Iktsuarpok (inuit) : le sentiment d’anticipation qui pousse à regarder autour de soi quand on attend quelqu’un qui n’est pas encore arrivé.
  • Tartle (écossais): correspond à l’hésitation lorsqu’on doit présenter une personne, mais qu’on a oublié son prénom
  • Funktionslust (allemand) : le plaisir de s’adonner à une activité qui nous passionne (différent de endlust, qui correspond au plaisir d’atteindre un objectif précis)
  • Torschlusspanik (allemand): le sentiment du temps qui passe et de ne plus en avoir assez pour faire ce qu’on voulait faire
  • Monologophobia (anglais): la peur d’utiliser le même mot plus d’une fois dans une phrase ou un paragraphe
  • Frühjahrsmüdigkeit (allemand) : sentiment de fatigue caractérisant les premiers mois de l’année; sorte de dépression printanière causée par les changements de température.
  • Tarab (arabe) : sentiment de bien-être en écoutant une belle mélodie, une poésie ou en voyant une danse, qui provoque un moment de connexion entre le spectateur et l’artiste

[Une action]

  • Elope (anglais): prendre la fuite avec un amoureux pour se marier en secret. Le mot Fuitina, du dialecte sicilien, a la même définition.
  • Tsundoku (japonais): acheter des tas de livres mais les laisser s’entasser sans les lire.
  • Kintsukuroi (japonais) : l’art de réparer des objets avec de l’argent ou de l’or (littéralement « réparer avec de l’or »), et considérer que cela rend l’objet plus beau et plus précieux. S’inscrit dans la pensée japonaise du Wabi-Sabi (voir plus bas)
  • Kaapshljmurslis (letonnien): être coincé dans les transports en communs pendant les heures de pointe
  • Cwtch (gallois): se lover contre quelqu’un, se caliner, aimer et protéger quelqu’un, tout ça en même temps
  • Eyeservant (anglais) : quelqu’un qui ne travaille que lorsqu’il est surveillé (les Anglais sont vraiment des génies d’avoir un mot pour ça)
  • Verschlimmbessern (allemand): rendre quelque chose (un livre, un dessin…) encore pire alors que l’on tentait de l’améliorer
  • Fressen (allemand): cela signifie manger, mais seulement pour les animaux
  • Kalsarikännit (finlandais): être seul chez soi, en sous-vêtement, et boire de l’alcool (le fait qu’il existe ce mot en finlandais en dit long sur les activités favorites des Finlandais…)
  • Bagstiv (danois): se réveiller encore ivre de la veille
  • Phubbing (anglais): mot-valise désignant l’art d’éviter d’avoir des conversations physiques avec des gens en regardant son téléphone
  • Irusu (japonais): prétendre ne pas être chez soi lorsque quelqu’un sonne à la porte
  • Scurryfunging (vieux anglais): effort frénétique de nettoyer sa maison juste avant de recevoir des gens
  • Ulaia (hawaïen) : vivre comme un ermite après avoir connu des déceptions
  • Hanyauku (Rukwangali, langue namibienne) : marcher sur la pointe des pieds sur du sable chaud
  • Sisu (finnois) : le fait d’être courageux face à l’adversité, attitude de persévérance et de résilience que l’on retrouve chez les Finlandais
  • Shemomedjamo (géorgien) : continuer de manger même lorsqu’on n’a plus faim car la nourriture est délicieuse
  • Isbiltur (islandais) : le fait de prendre la voiture pour aller acheter une glace, en anglais « ice cream road trip »

Et puis en vrac:

  • Komorebi (japonais): la lumière du soleil qui passe entre les feuilles des arbres
  • Wabi-sabi (japonais) : trouver de la beauté dans l’imperfection de la nature, ou accepter les cycles de la mort. (à ne pas confondre avec Wasabi)
  • Baku-shan (japonais): une fille plus jolie de dos que de face
  • Age-Otori (japonais): être plus moche après une coupe de cheveux
  • Sensei (japonais) : fait référence à toutes les personnes qui peuvent nous apprendre quelque chose. Apparemment, en chinois, cela voudrait dire « né en premier ». Et en japonais, la définition exacte serait « celui qui était là avant moi, qui est garant du savoir et de l’expérience d’une technique ou d’un savoir-faire ».
  • Lagom (suédois): cela indique la quantité parfaite, le juste milieu, quelque chose qui n’est ni trop peu, ni trop. Cela indique qu’il y a assez pour soi-même et pour les autres. C’est un mot très représentatif de l’art de vivre suédois.
  • Mangata (norvégien) et Yakamoz (turc) : le reflet de la lune dans l’eau
  • Kawaakari (japonais) : le reflet de l’eau la nuit, cela peut être le reflet de la lune sur une rivière, ou celui du soleil couchant.
  • Gluggaveður (islandais): Temps de fenêtre, c’est à dire un temps qui, vu depuis une fenêtre, parait agréable, mais qui est en réalité déplaisant une fois dehors.
  • Drachenfutter (allemand): désigne un cadeau ou signe de paix offert par un homme à sa femme lorsqu’il a fait quelque chose de mal (encore une fois, les Allemands ont des mots pour tout).
  • Gattara (italien) : une vielle femme seule qui vit avec beaucoup de chats (Crazy old cat lady)
  • Gufra (arabe) : la quantité d’eau que l’on peut tenir dans ses mains jointes.
  • Sisu (Finnois) : Mot désignant la capacité/courage des Finlandais à faire et surmonter des choses qui leurs déplaît vraiment et ne pas lâcher face à un obstacle
  • Mamihlapinatapai (mot du yagan, langue parlée par les natifs de la Terre de Feu): un regard partagé entre deux personnes dont chacune espère que l’autre va prendre l’initiative de quelque chose que les deux désirent mais qu’aucun ne veut commencer
  • Cumpleañero (espagnol): désigne la personne qui fête son anniversaire
  • Thalassophile (anglais) : une personne qui aime la mer et les océans
  • Sab (algérien): s’utilise pour dire « dégage », mais attention, uniquement avec… Les chats.
  • Ruach (hébreu): mot à connotation spirituelle qui se traduirait par « respiration de la vie », ou encore « vent » ou « esprit ». En grec, le mot équivalent est pneuma.
  • Poronkusema (finlandais): la traduction littérale serait : la distance parcourue par un renne sans avoir besoin de s’arrêter pour uriner (true story)
  • Jokamiehenoikeus (finlandais): le droit d’accès à la nature pour tous, ou la liberté de marcher, nager, camper et de profiter de la nature sans déranger personne
  • Callipygian (grec ancien) : avoir de belles fesses
  • Dadirri (langue aborigène d’Australie): une écoute intérieure profonde, sorte de réflexion spirituelle
  • Mellifluous (anglais) : un son agréable et mélodieux à entendre
  • Rimjhim (hindi) : le son de la pluie qui tombe contre une surface
  • Ubuntu (Ngali) : philosophie consistant à vivre avec gentillesse, compassion et humanité
  • Tu’burni (arabe) : désir de mourir avant une personne aimée afin de ne jamais avoir à vivre sans elle
  • Ruska (finnois) : moment de l’automne durant lequel les feuilles deviennent oranges
  • Feierabend (allemand) : moment correspondant à la fin de la journée de travail, où l’on est libre de faire ce que l’on veut
  • Sibalbiyong (coréen) : un achat réalisé pour se déstresser, en anglais « fuck it expense »

Fun fact

_ Il existe 108 mots, en hawaïen, pour décrire une « patate douce », et 47 pour décrire une banane.

_ Les Ecossais ont 421 mots pour décrire de la neige. Les Inuits en ont 50.

_ « Pop corn », en persan, se dit « tchos-e fil », ce qui signifie littéralement « pet d’éléphant ».

_ Le signe @ se dit:

  • « Queue de singe » en néerlandais (apestaart)
  • « Petit escargot » en italien (chiocciolina)
  • « A avec une trompe » en suédois (snabel-a)
  • « Petite souris » à Taïwan (xiao laoshu)
  • « Petit canard » en grec (papaki)
  • « Ver » en hongrois

_ Les onomatopées correspondant aux bruits de la pluie selon les pays:

  • Royaume-Uni: drip drop
  • Espagne: chipi chipi
  • Japon: zaa zaa
  • France: plic ploc
  • Finlande: tip tip
  • Corée: tok tok
  • Cantonais: dihk dihk
  • Allemagne: tropf tropf

Sources:

_Ce thread sur Twitter lancé par une enseignante

_ Ce thread d’une journaliste des Echos pour le signe @

_ Ce tweet pour les bruits de pluie

_ Et ce blog qui répertorie les mots intraduisibles en français (: (si vous êtes restés sur votre faim, allez voir, il y en a d’autres!)

Pour aller plus loin, le dictionnaire des chagrins obscurs de John Koenig donne des noms à des émotions ou des sentiments qui n’ont pas de noms concrets.

9 réflexions au sujet de “Les mots étrangers intraduisibles en français”

  1. Hello ! Je me permet Un petit commentaire sur « Wanderlust » qui bien qu’allemand à la base à la signification que tu lui donnes… en anglais.

    Wanderlust en allemand n’est plus utilisé depuis des centaines d’années si ce n’est piur dire « l’envie de faire de la randonnée » et c’est donc effectivement Fernweh qui le remplace (pour coller avec son contraire « Heinweh » le mal de la maison).

    Ce qui m’a toujours le plus choqué dans les langues c’est qu’en Français on a pas de mot pour désigner l’ensemble frere + sœur. Comme le sibling anglaise ou le geschwister allemand… c’est fou ces variantes quand même !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s