automne saison mort lâcher prise
Non classé, tous les articles

Que peut-on apprendre de l’automne ?

Avant de partir vivre en Argentine, je n’aimais pas l’automne. Pour moi, cette saison était triste, grise, ennuyeuse. Je n’aimais pas voir les feuilles tomber, le froid envelopper les rues, les jours raccourcir, ni même devoir écrire le M avant le N à la fin du mot automne, preuve que le français est vraiment une langue complètement illogique.

Je vis mon premier vrai automne – un automne européen, orange et frais – depuis de longues années. Combien ai-je dû changer, pour que je ressorte écharpes et pulls avec excitation ! Apparemment, pour me faire apprécier chaque saison de l’hémisphère nord à sa juste valeur, il me faut d’abord les perdre. Je me suis donc posée la question : l’automne, ça sert à quoi ?

1. A accepter la fin d’un cycle

Cette année marqua non seulement mon retour au climat européen, mais également mes débuts de jardinière en herbe. Ceci m’a permis non seulement d’égayer mon confinement (j’ai commencé mon potager en mars), mais aussi de mieux connecter le rythme des saisons avec celle des plantes.

Vous vous dites peut-être qu’à 28 ans, il était grand temps pour moi de comprendre comment marche le monde. Mais voilà, si je connaissais le lien entre nature et saison, il était pour moi théorique. Désormais, en voyant mes tomates courber l’échine face au vent d’octobre, je comprends mieux ce que l’automne veut me dire. J’ai planté, arrosé puis récolté. Maintenant, je laisse mourir.

2. A ralentir

En inventant l’électricité, le chauffage et les surgelés, l’homme moderne s’est affranchi de la nature. Dès lors, contrairement à celui de ses ancêtres, son quotidien n’a plus été rythmé par la météo. Fraises en décembre, fêtes jusque tard dans la nuit et bains brûlants les jours de neige font aujourd’hui partie des activités hivernales.

Cependant, même si les bébés semblent désormais naître avec des Ipads dans les mains, nous restons profondément connectés à notre environnement. C’est pourquoi, lorsque l’automne nous dit : »surprise, il est 18h et il fait nuit ! », ça ne devrait pas être perçu comme un tourment qui nous empêche de vaquer à nos occupations. Non, il s’agit plutôt une invitation à un repos bien mérité – et surtout nécessaire. Telle une incitation à l’hibernation, l’automne nous prévient que la période féconde est derrière nous. Maintenant, place au calme, et même à la vulnérabilité.

A l’instar de la nature, qui tourne au ralenti, l’humain subit lui aussi les effets de la baisse de luminosité et de chaleur. L’Homme aura beau faire des pieds et des mains pour essayer de s’affranchir d’elle, il devra bien se rendre à l’évidence : malgré ses grosses voitures et son smartphone intégré à ses lunettes, il fait partie de mère Nature. Ses cycles d’énergie ne dépendent pas du cours de la Bourse, mais sont calqués sur ceux de son environnement. Et lorsque sa Mère le somme de freiner, il n’a d’autre choix que de s’exécuter.

3. A laisser partir

Fin août, le pincement au coeur que l’on ressent lorsqu’on fait ces valises n’est pas seulement dû à la fin des vacances ou à la reprise imminente du travail. Non, c’est également parce qu’après l’apogée estivale, gorgée de soleil et d’animation, on sait que maintenant, on va vers le déclin.

L’automne, en fait, c’est un mini-deuil.

Oui, je sais, c’est un peu dark de dire ça. Est-ce l’Argentine qui m’a rendu si dramatique ? En fait, après l’Argentine et avant mon retour européen, je suis partie 6 mois au Mexique. Là-bas, j’ai assisté aux célébrations de Dia de muertos, qui, pour résumer grossièrement, est un Halloween mexicain où l’on célèbre les morts (le Disney Coco est une merveilleuse introduction à Dia de muertos, si vous voulez en savoir plus).

By the way, le Mexique étant dans l’hémisphère nord, cette célébration a bien lieu à l’automne (contrairement à l’Argentine, où Halloween se passe au printemps, ce qui n’a pas beaucoup de sens, comme vous allez le comprendre plus bas).

Curieuse de la ressemblance entre Dia de Muertos et Halloween, qui eux-mêmes rappellent fortement la Toussaint catholique, j’ai donc fait mes petites recherches. C’est ici que j’ai appris que dans de nombreuses cultures, on célèbre les morts entre octobre et novembre. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est à cette période que meurt la nature.

Autre exemple intéressant (surtout pour les sorcières en herbe), la fête pagane/wiccane de Samhain. Datant des Celtes, cette célébration a lieu au même moment qu’Halloween, entre le 31 octobre et le 1er novembre. Elle marque la fin de la récolte, ainsi que le passage à une « période sombre » (selon les Pagans, l’année se divise en une saison sombre et une saison claire). Tout comme Halloween ou Dia de muertos, durant Samhain, le voile qui sépare le monde des morts et celui des vivants est censé être très léger, permettant une certaine connexion -voire communication – avec les défunts.

Tout ça pour dire qu’autour du globe, on apparente souvent l’automne à un deuil, un moment suspendu où l’on rend hommage et on laisse mourir.

Si vous trouvez cette association un peu sombre à votre goût, voyez l’automne comme un lâcher prise. Sans aller jusqu’à la mort, cette saison représente l’apprentissage et l’acceptation que tout a une fin.

4. Se régénérer

Le secret de l’automne, celui qui m’a échappé pendant des années, me rendant jalouse de ceux qui remettaient gants et manteaux avec joie, c’est celui-ci. L’automne ne fait pas table rase par plaisir ou par ennui, non, en vérité, il fait simplement de la place pour la suite.

Période de transition entre lumière et obscurité, entre abondance et rareté, et entre action et repos, l’automne marque la fin d’un cycle et la préparation du nouveau. C’est la mort avant la vie, ou plutôt, l’intelligence qui comprend qu’il faut d’abord la mort pour permettre la renaissance de la vie. Puisque, que ça nous plaise ou non, l’un ne va pas sans l’autre.

Et tout ceci, mes amis, m’a permis de faire la paix avec l’automne.

Crédit photo : ce compte Instagram au style très automnal (mais automnal gai et joyeux, pas automnal mortifère et déprimant!!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s