meilleurs livres biographies à lire qui changent la vie
La Backpackeuse, Non classé, tous les articles

Les autobiographies les plus fascinantes à lire cet été

Je vous vois venir :

« Les autobiographies, c’est trop chiant !! Je n’ai pas envie de lire une description des conquêtes de Napoléon de long en large, ou sur la jeunesse fougueuse de Jacques Chirac ! »

Ce à quoi je vous répondrai : des gens bien plus intéressants que des généraux à l’égo surgonflé – ou des présidents extremement photogéniques, il faut le reconnaitre- ont foulé le sol de cette planète ! Des personnes qui ont des vies uniques, des challenges incroyables, et des perspectives fascinantes sur les événements qui ont rempli leur vie.

Et non, vous n’avez pas besoin de fouiller le passé pour les trouver : nombre des auteurs de cette liste sont encore bien vivants, et la seule chose que vous avez à faire pour vous connecter à eux est un simple « follow » sur leur Instagram. (Est-ce que Napoléon avait Instagram ? Je ne crois pas !!!)

Ci-dessous, voici donc une liste TRES éclectique des autobiographies/mémoires qui m’ont profondément marquée.

1- Petit pays de Gael Faye

Est-ce l’explosion du mouvement #BlackLivesMatter qui me fait commencer par un livre traitant d’événements relatifs à l’Afrique ?

Son auteur, Gael Faye, est en réalité métis. Moitié rwandais, moitié français, il grandit au Burundi puis vint en France au lendemain du géenocide rwandais. Tout d’abord, soyez prévenus : ça n’est pas un livre facile. Le roman relate l’enfance de Gabriel (le roman n’est pas 100% autobiographique, mais très très très largement inspiré de la vie de l’auteur), qui vit au Burundi (tout près du Rwanda) et dont la vie entière est bouleversée par le génocide.

Attention, tous les livres de cette liste ne sont pas sur des sujets aussi durs. Mais ce roman est tellement intense, tellement « choquant », qu’il laisse un souvenir puissant. Et quand je dis choquant, je ne parle pas d’un choc négatif, glauque et inutilement violent, mais du choc de découvrir le côté sombre de la nature humaine et les parties les moins reluisantes de notre histoire collective. Vous hésitez à vous plonger dans un livre traitant d’un événement si dur ? Gael Faye a de nombreux talents, puisqu’il est également chanteur, et a composé une magnifique chanson éponyme, petit pays. En outre, le livre vient d’être adapté au cinéma (avec notamment Jean-Paul Rouve), mais la sortie du film a été reportée à cause du Covid.

2- Born a crime de Trevor Noah

On continue dans le thème de l’Afrique avec Born a Crime de Trevor Noah (désolé, le livre n’a pas été traduit en français ! Ce qui est très injuste, parce qu’il existe en allemand et en espagnol. Mais ça n’est pas une lecture très difficile, si ça peut rassurer ceux dont l’anglais est un peu bancal).

Vous connaissez peut-être Trevor Noah grâce à son talk show américain the daily show (et si vous ne le regardez pas, je vous conseille sérieusement de vous y mettre). Mais avant de devenir un comédien célèbre et de partir vivre une vie pleine de paillette à New-York, Trevor a connu une existence bien différente. Né en Afrique du Sud d’une mère noire et d’un père blanc (et ce AVANT LA FIN DE L’APARTHEID!!), rien que le fait d’être né le transformait déjà en criminel (d’où le titre du livre, et la perspective unique de Trevor sur la division Blanc/Noir). Le reste de sa jeunesse fut aussi épique que sa naissance, entre pauvreté, métissage compliqué à assumer, religion, racisme… La vie de Trevor fut, à de nombreux points de vue, tragique. Mais d’un autre côté, elle fut également remplie d’amour et d’humour. Ce qui lui permit de transformer ses conditions difficiles en une success story remarquable.

Ce livre est d’autant plus important à lire aujourd’hui, parce qu’il traite beaucoup du racisme, du « privilège blanc », du métissage et de la ségrégation (mais il fut écrit en 2016 donc n’est pas influencé par les événements actuels). Et le point de vue de l’auteur n’ est pas du tout politique, mais simplement tiré de sa riche expérience personnelle, celle d’être bicolore dans un pays ou il existe seulement deux catégories : noir ou blanc. Instructif, drôle et émouvant à la fois.

3- Mange, prie, aime d’Elizabeth Gilbert

A une certaine période de ma vie, ce livre fut ma véritable bible. Ce best-seller mondial relate la vie d’une new-yorkaise (désormais connue tout autour du globe) qui voit sa vie bouleversée à la suite de son divorce. Le mal-être qui en résulte l’envoie dans un tour du monde spirituel qui, en la faisant dévier de son chemin tout tracé, lui dévoile une trajectoire bien différente . Le livre a été adapté au cinéma, et ce n’est ni moins que Julia Roberts qui joue le rôle d’Elizabeth Gilbert.

Un grand classique sur la quête d’une vie mieux adaptée à ses besoins, et surtout plus vraie. Le livre commence par une simple citation : Tell the truth, tell the truth, tell the truth. Et tout au long des pages, c’est ce que l’auteur essaye de faire : dire la vérité sur ce qu’elle pense et ce qu’elle ressent, sans se cacher derrière des apparences et des faux-semblants. Un incontournable pour les voyageuses du monde, et aussi les voyageuses spirituelles qui cherchent à vivre une vie plus vraie.

4- Dancing with the light, de Tao Porchon-Lynch

Encore un livre en anglais, désolé pour mes lecteurs non anglophones ! (Pourquoi les livres les plus cools ne sont jamais traduits en français??)

J’ai eu toutes les peines du monde à me procurer cet ouvrage, qui n’existe pas sur Kindle et qui reste assez cher sur Amazon. Mais je ne le regrette pas. Vous connaissez peut-être son auteur, qui était il y a peu de temps encore la prof de yoga la plus vieille au monde. Elle est morte il y a quelques mois seulement, à 101 ans (et oui, si vous vous posez la question, elle a continué à enseigner le yoga jusqu’ au bout!)

Tao a eu une vie tout simplement EXTRAORDINAIRE. Elle est née sur un bateau qui traversait la Manche, d’une maman indienne et d’un père français. Sa maman est morte en lui donnant la vie, et elle grandit en Inde, chez son oncle et sa tante. Elle eut une enfance riche et heureuse (malgré sa condition de presque orpheline), elle connut Gandhi lors des marches du sel, puis partit en France pendant la seconde guerre mondiale, durant laquelle elle aida sa tante à cacher des Juifs dans son vignoble. Puis devint danseuse à Londres pendant les bombardements, puis partit vivre à Paris, devint actrice à Los Angeles…

La vie de Tao fut si riche en événements qu’il est dur de se souvenir de tout. Elle connut Gandhi, Hemingway, Marlene Dietrich… En fait, il est parfois difficile de croire à la quantité de choses qu’elle a vécues. On peut aussi se demander si, par moment, elle ne fait pas un peu de name dropping. Mais le cœur du livre n’est pas centré sur les icones que Tao a fréquenté. Non, ce qu’on en retient, c’ est la place du yoga, du mouvement, de la danse et du bonheur dans la vie de l’auteure. Une lecture fascinante qui donne envie de vivre avec un regard plus optimiste sur les événements de la vie quotidienne.

D’ailleurs, vous aimeriez savoir le secret de longévitude de Tao ? C’est bien simple : tous les matins, elle se lève en se disant : aujourd’hui va être le plus beau jour de ma vie ! Vous trouvez ça un peu naïf ? On verra si vous aussi, vous enseignez le yoga jusqu’à 101 ans !

5- Et la lumière fut de Jacques Lusseyran

Un autre roman de vie absolument extraordinaire : celui de Jacques Lusseyran. Jacques devint aveugle à l’âge de 7 ans. Cela ne l’empêcha pas d’entrer dans la résistance en tant qu’adolescent non voyant, d’être envoyé en camp de concentration, d’y survivre miraculeusement, puis de vivre une belle vie remplie d’événements, de difficultés, mais aussi de lumière (plutôt étonnant, pour un aveugle, de parler de lumière, non? Pourtant, selon ses dires, la lumière l’a accompagné à chaque moment…). Il finit par mourir dans un accident de voiture, mettant fin à une vie riche en surprises, en sagesse et en spiritualité. Son livre autobiographique est un véritable trésor, et sa perspective unique sur les événements historiques qu’il a traversés est captivante.

6- The light between us de Laura Lynne Jackson

On change de style pour une biographie très trés différente (en anglais, encore une fois). En fait, il s’agit d’un livre écrit par une medium américaine au parcours de vie pour le moins étonnant. Avant de lire ce livre, honnêtement, je ne croyais pas aux mediums. Et même si j’y avais cru, l’idée d’entrer en contact avec des morts m’aurait rebutée, effrayée, dérangée. Mais en lisant le livre de Laura Lynne, je n’ai pas seulement découvert une nouvelle façon de voir la mort, mais aussi une nouvelle façon de voir la vie. Au lieu de les opposer, comme on le fait trop souvent, ce livre permet de les réconcilier. Il aborde des thèmes difficiles et ésotériques, pour finalement nous montrer de quelle manière nous sommes tous connectés, que l’on soit mort ou vivant, par des liens invisibles d’amour. Une magnifique découverte !

7- Moi Malala de Malala Yousafzai

L’histoire de Malala, attaquée par des Talibans juste parce qu’elle pensait que les petites filles avaient le droit d’aller à l’école (à l’age de 10 ans!), a fait le tour du monde. Pour mieux comprendre comment de telles choses peuvent encore se passer au XXIème siècle, rien de mieux que de lire les mots de la personne concernée. Dans un livre autobiographique émouvant, publié alors qu’elle n’avait que 16 ans, Malala décrit son parcours, sa survie miraculeuse, son engagement et les causes des violences qui secouent son pays, le Pakistan. Une plongée dans un monde qu’ on a parfois du mal à se représenter. Passionnante lecture des événements, qui a l’ avantage d’être très accessible puisque décrite par les yeux d’une enfant.

8- To love and let go de Rachel Brathen

On finit par un livre en anglais sorti il ya quelques mois. Peut-être vous en êtes-vous rendu compte, mais j’adore les biographies où la spiritualité est très présente, et aide son auteur à surmonter les grandes épreuves de sa vie. Surtout si je peux m’ identifier à la personne qui écrit le livre. Par exemple, un récit épique des conquêtes de Gengis Khan n’ a pas d’intérêt pour moi, parce que je suis incapable de me mettre à sa place, de ressentir ce qu’il ressent, et de comprendre les motivations du personnage.

C’est probablement pour cette raison que le livre autobiographique de Rachel Brathen m’a fascinée. Aujourd’hui influenceuse yoga, dans sa biographie (ou mémoire?) Love and let go, elle raconte son parcours, la famille dysfonctionelle dans laquelle elle est née, et la façon dont elle a surmonté les traumatismes de sa vie. Depuis la banlieue de Stockholm, où elle est née, elle est partie voyager en Amérique Centrale et tomba sur le yoga, qui devint d’abord une passion, puis et une carrière. Aujourd’hui, elle vit dans les Caraibes et continue de diffuser des messages de guérison et d’amour depuis ses réseaux sociaux. Ce livre ne sera pas la tasse de thé de tout le monde, mais les sujets qu’il aborde me touchant personnellement, j’ai trouvé beaucoup de sérénité au fil des pages.

C’est une drôle de liste que je viens de faire, entre ceux qui ont vécu des génocides, qui ont affronté les Talibans, ou qui ont « simplement » brisé des cycles d’abus transmis de génération en génération (ça n’a pas forcément l’air de grand chose, dit comme ça, et pourtant si tout le monde y parvenait, on vivrait dans un monde bien moins agité!).

Quel que soit la magnitude de leurs défis, chacune des autobiographies ci-dessous m’a profondément touché et m’a fait réflechir sur ma propre vie.

Et vous, quelles sont les autobiographies, les parcours de vie ou les personnes qui vous ont le plus marqués ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s