amérique latine, Général, Non classé, tous les articles

L’Amérique du Sud pour les nuls

L'AMERIQUE DU SUD POUR LES NULS

Pour raisons diverses et variées, j’ai passé ces deux dernières années en Amérique du Sud.

Etant donné la popularité toujours croissante du continent, je me suis soudainement transformée en tour opérateur pour mes amis qui souhaitaient s’y rendre et qui avaient besoin d’infos. Puis j’ai commencé à recevoir des messages d’amis d’amis, de cousins d’amis d’amis ou d’étudiants qui allaient partir en échange universitaire. Et là, au bout de la 30ème personne je me suis dit STOP, j’ai l’impression de devenir un disque rayé qui répète toujours la même chose.

Non que ça me dérange de répondre aux questions -dieu sait combien j’en ai posé avant chaque voyage- mais au final, les gens me posent toujours les mêmes questions. Alors j’ai décidé de répondre ici à celles qu’on me pose le plus souvent.

Amérique du Sud - voyage, road trip

  • Est-ce que c’est dangereux?

LA question  sur toutes les lèvres. Réponse rapide: non. Réponse un peu plus étoffée : ce n’est pas dangereux si on prend des précautions.

Alors on a touuus entendu des histoires affreuses du cousin de la soeur de son boulanger qui s’est fait braqué au Brésil, de l’ami du cousin de son frère qui s’est tout fait volé au Pérou et du copain du beau frère de son collègue qui s’est fait rapatrié d’urgence du Chili. Mais franchement, des histoires horribles,  on en entend partout, sur n’importe quel endroit. Moi qui suis de la région parisienne, je peux vous raconter des tas de trucs que j’ai entendu qui me donnent envie de ne plus jamais sortir de chez moi. Donc les rumeurs, ça va vite et ça se déforme. Si vous ne parlez pas directement à la personne à qui s’est arrivé, il y a des chances que l’histoire soit déformée.

Alors c’est vrai qu’en Amérique Latine il y a plus de pauvreté, le niveau de vie est plus bas, et que donc sortir son tout nouveau Iphone flambant neuf au milieu d’une favela n’est pas exactement l’idée du siècle. Les précautions à prendre varient d’un pays à un autre, mais globalement: évitez d’afficher des objets chers (bijoux, habits, technologies), évitez de marcher seul le soir et d’aller retirer de l’argent lorsqu’il fait nuit.

Les précautions diffèrent selon les pays donc de toute façon, vous verrez sur place en demandant aux locaux ou aux gens de votre hotel/hostel. C’est un peu difficile de faire un classement de la dangerosité des pays. Je vais m’y risquer, mais c’est selon ce que j’ai ressenti lors de mes voyages, donc à prendre avec des pincettes:

  • Le Vénézuela

Craignos. Probablement le plus dangereux actuellement sur le continent, à cause de la situation politique. J’ai des amis français qui sont allés y faire un tour sans avoir de problème, mais c’est quand même très peu recommandé. Cela dit, la situation est susceptible d’évoluer, alors à suivre.

  • Le Brésil

Ce pays est un continent à lui tout seul donc ça va dépendre grandement des endroits. Je suis juste allée dans la région de Rio, il ne m’est rien arrivé, mais j’ai entendu énoormément d’histoires de vols, et de filles à qui on arrachait des bijoux. Mon ressenti perso c’est que ça n’était pas particulièrement dangereux, mais c’est le pays sur lequel j’ai entendu le plus d’histoires. Donc prudence, sans paranoïa. Si vous suivez les précautions qu’on vous indiquera, vous n’aurez aucun souci.

  • Le Pérou, la Bolivie, l’Equateur, la Colombie

Relativement sûrs, en tout cas plus qu’on ne l’entend dans les médias. Bon, c’est des pays qui ne roulent pas sur l’or -la Bolivie est le plus pauvre d’Amérique Latine- alors la prudence est toujours de mise, surtout dans les grosses villes. Parmi les précautions: ne pas héler de taxis dans la rue, ne pas se promener seul le soir, ne pas allez retirer de l’argent le soir. Et non, la Colombie, ça n’est pas plus dangereux que les autres pays. Le conflit avec les FARC est désormais terminé, certes il y a de la pauvreté, mais pas plus que chez ses voisins. Les clichés demeurent alors que le pays a changé : 8 clichés colombiens expliqués.

  • Le Chili, l’Uruguay, l’Argentine

Les pays les plus sûrs du continent. Il y a quand même des précautions à prendre, mais il y a des quartiers ou on peut marcher seul la nuit, et on peut généralement héler des taxis dans la rue, même la nuit. Mais comme toujours: renseignez-vous, ces pays sont relativement grands (bon sauf l’Uruguay, et le Chili est plus long que grand) , ça change d’une région à une autre

Je le répète, c’est vraiment une liste approximative. En Amérique du Sud, il y a énormément d’inégalités, et dans une même ville, on trouve des quartiers huppés super sécus, et des bidonvilles très craignos. Et parfois, ces quartiers sont côte à côte… Ca n’est pas pareil de dormir disons sur la plage de Copacabana à Rio, ou dans les favelas de Rio. Cela dit, il  y a des favelas situées à 5 minutes de Copacabana, donc du coup il faut qu’on vous explique les zones tranquilles et les autres.

Donc le mot clé, c’est l’adaptabilité: lorsque vous arrivez, renseignez-vous sur le comportement à adopter, les zones à éviter, les zones sûres.

Attention, je ne suis pas en train de vous PROMETTRE qu’il ne vous arrivera rien. Mais même si vous partez aux Etats-Unis ou en Suisse, il peut vous arriver quelque chose. Combien de touristes se sont fait pickpocketés en visitant Paris? Le risque zéro n’existe pas. Mais on a une image de l’Amérique du Sud à travers les médias qui est tellement négative qu’elle est souvent loin de la réalité..

  • Voyager seul là-bas, ça craint? Et une fille seule?

Non, ça ne craint pas. Bon, je me répète, mais ça ne craint pas tant que vous suivez les précautions, pas marcher son portable à la main blablabla. Mais c’est un continent génial pour les backpackers solos, il y a des tas de jeunes comme vous dans les hostels qui n’attendent qu’à vous rencontrer. Si je peux vous donner un conseil, si vous voyagez solos, choisissez bien vos hostels pour trouver des endroits avec du monde et de l’ambiance.

Les filles seules peuvent bien sur aussi s’y rendre.  Vous risquez de vous faire remarquer et siffler plus souvent qu’en Europe – surtout si vous êtes blondes et grandes. Mais ça reste généralement supportable et ça provient rarement de personnes mal intentionnées. De plus, les locaux se feront un plaisir de se mettre en quatre pour vous aider si vous en avez besoin.

Si vous hésitez à partir toute seule, un peu d’inspiration pour vous 🙂

  • Peut-on se déplacer en bus ou mieux vaut-il prendre l’avion?

En règle générale, les bus sont assez surs. Leur qualité dépend des pays et des compagnies, en Argentine par exemple comme le pays est très grand, ils sont beaucoup utilisés et très confortables. Si vous avez de la chance vous aurez le luxe d’avoir une prise, du wifi, et un siège qui s’incline presque comme un lit. En Bolivie, les bus sont beaucoup plus rustiques.

L’avion reste assez cher en Amérique du sud car il n’y a pas encore beaucoup de vols low-cost, donc le bus est souvent plus économique. Cela dit en Colombie il y a une compagnie low cost pas cher du tout qui s’appelle Viva Colombia. Mais du coup il faut voyager léger et ne pas oublier d’imprimer la carte d’embarquement avant sinon il facture 5 €(oui , 5 € pour imprimer une feuille). Renseignez-vous sur les prix des avions car il peut y avoir des promos, mais le bus est habituellement une bonne alternative.

  • Est-ce qu’ils parlent anglais?

Très peu. Dans les hôtels, hostels, aéroports et lieux touristiques, vous devriez trouver des gens qui parlent anglais, mais c’est tout. Si vous ne parlez pas espagnol, ça risque d’être un peu plus compliqué, mais vous survivrez en essayant de baragouiner et de parler avec vos gestes. Essayez tout de même d’apprendre de l’espagnol de base pour pouvoir vous débrouiller. Allez, ce n’est pas compliqué comme le chinois, quand on parle français on part quand même avec un avantage!

  • Comment faire niveau argent? Est-ce que je peux retirer sur place, ou dois-je venir avec des Euros?

Je ne suis pas experte de toutes les banques et de toutes les cartes de crédit mais je vais tenter d’y répondre. Avec ma carte VISA (une bleue toute simple), j’ai pu retirer partout. Je payais l’option internationale à la Société Générale donc je n’avais aucun frais quand je payais et retirais.

Partout… Sauf dans le pays champion des crises économiques et bancaires, j’ai nommé l’Argentine. Là-bas, ma carte ne passait pas partout, il y a des frais bancaires fixes de 6€, et des plafonds de retrait à 120 €… Un Quilombo  comme disent les Argentins! Donc pour l’Argentine, le mieux est peut-être de venir avec des euros et de les changer sur place. Ici un peu plus d’explications 🙂

  • Dois-je avoir un billet aller retour, ou un billet de sortie du pays?

Officiellement, oui, vous devrez être capable de montrer un billet de sortie du pays dans les temps autorisés. C’est à dire que si en tant que touriste vous pouvez rester 3 mois sans visa dans le pays, vous devrez montrer un billet de sortie du pays dans les 3 mois. Ce billet ne doit pas nécessairement vous ramener en France, il faut juste qu’il vous fasse sortir du pays . Qui demande ce billet? C’est en général au comptoir lorsque vous allez partir de France, car la compagnie aérienne pour vous laisser embarquer doit s’assurer que vous êtes en règle avec les lois du pays. Une fois que vous êtes arrivés, habituellement – mais ça peut arriver- la douane ne vous le demande pas car si on s’aperçoit que vous n’êtes pas en règle, si on vous renvoie dans votre pays, ça va coûter de l’argent à la compagnie aérienne.

En réalité, ça n’est pas forcément obligatoire. C’est à dire que la compagnie aérienne ne le demande pas systématiquement. C’est un peu au petit bonheur la chance, ça dépend de la compagnie, de la ville de départ, du pays d’arrivée…

Honnêtement, pour éviter tout problème, mieux vaut avoir une quelconque preuve de sortie. Je sais, c’est super chiant pour les gens qui n’ont pas encore de plan précis, et vous êtes nombreux dans ce cas. La solution la plus sûre, c’est de vous acheter un ticket de quelque chose qui montre que vous sortez (bus, train, avion,  bateau, n’importe).

Mais je sais que c’est pas le plus attirant pour votre âme de gitan qui aime l’aventure  et l’imprévu. A ce moment là, vous pouvez toujours vous risquez à photoshoper un billet (j’ai utilisé le verbe « photoshoper », mais Paint fera l’affaire). Assurez-vous de ne pas faire un billet de la compagnie de votre aller. C’est à dire que si vous prenez un vol Air France en direction de l’Amérique du Sud, ne présentez pas un faux billet de sortie Air France si on vous demande une preuve de sortie du pays, changez la compagnie. Vous pouvez aussi faire une réservation d’un transport en ligne en vous arrangeant pour ne pas payer, et présenter le billet (sans montrer que vous n’avez pas payé). Sinon, j’ai beaucoup entendu parler d’un site (mais je ne l’ai pas testé personnellement), Flyonward, qui permet de « louer un billet » pour le montrer si on vous le demande. Ca ne coûte que 10 $ donc ça peut être une alternative intéressante.

  • Puis-je me amener mon tout nouvel téléphone portable avec moi ou est-ce riqué?

C’est une question délicate, car tout voyage suppose des visites, des transports, des moments de galère etc. Donc il y a forcément un risque, même si vous partez au Pole Nord, de l’abimer, de le perdre, ou qu’on vous le vole. Et en Amérique Latine, c’est vrai que les vols sont un peu plus courants qu’en Europe. Mais tout est relatif, comme je l’ai dit plus haut ça dépend des quartiers, des pays, de votre attitude etc. Et en France aussi il y a des vols et des endroits craignos. Donc déjà ne soyez pas paranos, oui vous pouvez le prendre, mais c’est à vos risques et périls. Soit vous vous faites assez confiance pour y faire attention et être attentif, soit vous ne préfèrez pas prendre le risque – tant pis pour les Snapchats.

J’ai une amie qui était partie en échange au Costa Rica en laissant son nouvel Iphone à ses parents et emmenant un vieux Nokia, tout ça pour s’apercevoir que dans sa fac de San José, il y avait plein d’élèves qui avaient l’Iphone qu’elle avait laissé en France. Une des premières choses qu’elle m’a demandé lorsque je lui ai dit que je venais la voir était de lui ramener son téléphone.

Encore une fois, le risque zéro n’existe pas, et si vous tenez vraiment trop à votre portable, essayez d’en emporter un moins bien que vous aurez moins peur de perdre. Faites comme vous le sentez, il n’y a pas de règles et c’est une question à se poser avant tout voyage, quelqu’il soit.

Enfin, si vous ne connaissez personne qui puisse répondre à vos questions, sachez qu’il existe des taaas de groupes facebook super utiles avec plein d’infos qui sauront répondre à vos questions les plus farfelues. Il y a des communautés de Français dans la plupart des pays d’Amérique du Sud qui ont des groupes Facebook super complets et vraiment tops – perso j’ai trouvé des colocs, des vélos et plein d’infos pour planifier mes voyages.

Pour continuer votre lecture, ce guide de l’Amérique du Sud vous aidera à planifier votre voyage.

Et si vous cherchez un carnet de voyage pour vous accompagner sur les routes sud-américaines, on vous donne rendez-vous ici.

6 réflexions au sujet de “L’Amérique du Sud pour les nuls”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s