colombie, Général, tous les articles

L’apartheid moderne

L'apartheid moderne

Donc, il y a une semaine, il y a eu une réunion dans ma fac française sur l’installation d’un centre pour SDF dans le 16ème arrondissement. C’est une association du quartier qui a organisé la réunion, pour expliquer en quoi ce centre consisterait.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le 16ème, c’est un peu le QG des dames qui promènent leurs chiens le long des avenues magnifiques et fleuries où habitent des gens avec des noms à particule. C’est des Starbucks, des portiers, des rues sans déchets.

Bref, revenons à nos moutons. En l’occurrence, nos chers moutons ont l’apparence de personnes d’un certain âge plutot remontées, qui se sont ramenés à la réunion, ont traité tout le monde de brosse à caca (véridique) et ils ont dit nan nous on veut pas de pauvres beurk ils sont moches et ils puent on est mieux entre riches.

Paris, 16ème arrondissement
Vue de Dauphine sur les ghettos de la capitale

L’humanité et la décence auraient voulu que ces habitants, parmi les plus privilégiés de France, et du monde, accueillent l’idée d’un centre pour SDF avec joie. Qu’ils reçoivent ces gens les bras ouverts, avec de la nourriture et des vêtements à donner. La charité, quoi – notion en général bien connue ici puisque la fréquentation des églises du quartier est très élevée. Ces habitants du 16ème font partie d’une minuscule minorité de privilégiés, qui ont eu une immense chance de bénéficier d’une certaine éducation et d’opportunités refusées au plus grand nombre. L’installation d’un centre pour SFD DANS LE BOIS DE BOULOGNE, c’est à dire même pas vraiment dans l’arrondissement, mais excentré dans un bois, aurait du réveiller compassion et solidarité chez ces habitants. Je suis sûre, et je l’espère de tout mon coeur, qu’il y en a eu qui ont eu des réactions différentes et je ne veux pas mettre tout le 16ème dans le même sac. Mais le fait que certains aient eu cette réaction disproportionnée et indécente face à un projet venant en aide aux plus démunis est déjà bien trop énorme, parce qu’il devrait y avoir une certaine morale et gratitude chez les gens privilégiés les poussant à vouloir aider ceux qui n’ont pas eu la même chance.

Je sais ce que vous vous dites. « Ce blog part complétement en cacahuète, j’étais venu pour trouver des infos pour préparer mon voyage en Colombie, et voilà qu’on me parle du 16ème« .

Bogota, le centre - Colombie , amérique du sud
Centre de Bogota

Mais figurez vous, jeunes voyageurs, que cela a bien un rapport avec la Colombie. Parce que cela fait maintenant 2 mois que j’habite à Bogota. Et qu’ici, les inégalités, les ghettos de pauvres, les ghettos de riches, on connait bien. La Colombie, avec ces guerrillas, ces violences, ces paramilitaires, c’est ce qui arrive lorsque un pays est riche, mais complétement sclérosé. En Colombie, ce qui est cool, c’est sa diversité. Pas besoin d’aller loin pour voir des trucs très différents. Par exemple, en 30 min de taxi, tu passes de bidonvilles aux résidence de luxe, comme ça, pourtant tu es resté dans la même ville, mais tu as pourtant l’impression d’avoir changé de planète. J’ai eu des discussions avec d’autres français, et on est arrivé à la même conclusion: Bogota, la Colombie, on y comprend rien. Il y a de la richesse, des ressources naturelles, mais pourtant, sans être un pays du tiers-monde, c’est un pays pauvre. Le smic est à 200€. Les aides sociales sont rares, les crédits ont des taux incroyables (environ 20% de taux d’intérêt). Ca on le sait, on nous l’a dit. Mais on ne le voit pas. Parce que nous petits français en échange, on est envoyé dans des écoles archi privées, parce que c’est avec elles que les écoles françaises ont des partenariats. Et alors on se retrouve avec des Colombiens qui partent en voyage à l’autre bout du monde, qui connaissent la France mieux que nous (trop la honte quand on me parle de Bordeaux ou Lyon et que je dois avouer que j’y suis jamais allée), qui payent leurs écoles encore plus chers que nous – dans un pays où je le rappelle le smic est à 200€.

Brésil, favelas
Favelas do Brazil

Je ne suis pas là pour dire pour donner des leçons, que c’est mal d’habiter dans des quartiers riches- et ce serait assez déplacé de ma part, sachant que j’ai grandi à Versailles. Et j’ai conscience que les personnes du 16ème dont j’ai parlé ne représente pas TOUS les gens du quartier, qu’heureusement il reste des gens qui ont du coeur. Mais quand je vois ce qui se passe autour de moi, ça me fait vraiment flipper. Parce que ce qu’il se passe, ce n’est pas vraiment différent d’un apartheid. Sauf que ça n’est plus entre blancs et noirs mais entre riches et pauvres. Les riches d’un côté, les pauvres de l’autre. Et tu as des vieux riches qui démontrent parfaitement que richesse matérielle et intellectuelle ne vont pas forcément ensemble.

La Candelaria, Bogota, Colombie, amérique du sud
La Candelaria

Dans le pays des droits de l’homme. Voilà l’image qu’à la France à l’étranger: le pays des droits de l’homme (et des gens qui ne se lavent pas et qui puent, mais  ce n’est pas le sujet). Le pays des droits de l’homme qui ne  veut pas de migrants et qui préfère payer la Turquie pour qu’elle les garde, ces migrants qui fuient un dictateur qui il y a encore quelques secondes était notre meilleur ami. Le pays des droits de l’homme qui remet des légions d’honneur à l’Arabie Saoudite, parce que avec eux au moins on peut passer des contrats -et, à défaut de respecter les droits  de l’homme, ils ont de l’argent.

Bachar et niko ❤

Alors voilà, c’est peut être l’air latino qui me donne des idées révolutionnaires, mais si on avait voulu rester au temps de la monarchie, des nobles et du Tiers Etat, on aurait pas fait de révolutions. Depuis l’époque où on coupait la tête de nos rois, on est censé avoir fait des progrès. Je n’ai qu’une chose à dire à ces personnes qui sont venus insulter les responsables du projet du centre pour aider les migrants et SDF, qui refusent de voir la pauvreté du haut de leurs balcons dorés: prenez garde à la guillotine et à la décapitation, nos chers amis saoudiens viendront nous aider à se débarasser de l’indécence…

1 réflexion au sujet de “L’apartheid moderne”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s